« Défiler à l’Institut Salk, c’était mettre l’océan, le desert, le soleil au cœur de la collection Vuitton »

Jeudi May 12, Louis Vuitton unveils the devant plus 650 invitations to the 2023 cruise event at the Institute for Biological Research in San Diego, California, bringing together biomedical and neuroscience research centines in a glittering bathyment. , érigé en 1965 by Louis Kahn. Deux élégants blocs de beton autour d’un jardin d’eau, avec vue plongeante sur le Pacifique et le cuper du soleil, qui ont accueilli pour la première fois un défilé. Quelques heures avant l’évènement, Nicolas Ghesquière, artistic director of the women’s collection, nous liverit le dessous de ce projet.

Pourquoi défiler at the Salk Institute in San Diego?

Lors des deux dernières années de Covid, j’ai passé du temps en Californie. J’avais dans ma tête l’image du Salk Institute dont je me disais que ce serait un bel endroit pour une croisière mais je n’avais jamais pu le voir en vrai car l’accès est reservé aux chercheurs. On a fait une requiree de visite, qui a été acceptée. Puis une requiree de défilé, qui aussi eté acceptée! C’est un rêve qui se réalise, j’ai beaucoup de chance.

Qu’est ce qui vous plaît dans cet endroit?

C’est un lieu très fort, presque spirituel, qui pousse à la meditation. About sofa-salts, ciel, ocean. Il est aussi chargé de sens puisqu’on y travaille pour l’avenir de l’humanité, ce qui n’est pas un petit projet. Enfin, je trouve ça important qu’un bodies instead of recherche nous accueille, nous, la mode, alors que nous avons l’image d’une Grosse Industrie superficielle. Les gens du Salk sont curieux de ce que peut représenter la creation et beaucoup d’entre eux Assistanceeron au Défilé.

C’est la première fois que le Salk Institute accueille un défile?

Oui, il ya eu des shootings of photographs, de tour de pub, de concerts, de tour de film, mais c’est le premier defile. C’est un fantasme absolu de pouvoir etre ici. Institute founder Jonas Salk and architect Louis Kahn have done their best to earn hope. On associe souvent le bâtiment au mouvement brutaliste des annees 60, mais je le trouve totalement intemporel. Et l’idee d’intemporalité me touche beaucoup, moi dont le travail consists of an essay d’etre belonging to the chaque nouvelle collection and perhaps de marquer à long terme [l’histoire de la mode].

L'institut Salk et ses geométriques lignes, San Diego.

What does it mean that it is appropriate in mode?

Aujourd’hui, c’est être could de capter l’attention d’un grand nombre de personnes tout en celébrant l’individualité. Il ya une nouvelle manière de vivre la mode: les gens s’habillent comme ils le souhaitent, without respecting the codes. Le Designer n’est plus là pour impacter des diktats, mais pour faire des propositions que chacun adaptera ou transforma.

Deputy il collection influence?

Absolution. Comme on eu la chance d’avoir ine réponse positive assez tot du Salk, j’ai eu le temps d’imaginer l’histoire que j’allais raconter. La collection raconte l’océan, le desert, et le soleil qui est l’invité d’honneur de ce show. Elle raconte aussi les personnes qui peuplent ce lieu: ce qui m’avait frappé ici lors d’une première visite, c’était de voir les gens du campus en blause blanche croiser les surfeurs qui revenaient de la plage.

Comment l’avez-vous traduit en vetements ?

The collection begins with garde-robe du desert dans des matières très brutes et naturelles: le lin, la laine, le coton… Ce sont des pieces drapées, assez voluptueuses. Peu à peu, des tenues qui reflètent la lumière apparaissent dans des matières métallisées couleur cuivre, or argent. On retrouv le reflet du soleil dans l’eau à travers une broderie qui va s’oxyder avec le temps et changer de couleur. On the croise des vestes inspirées du jet ski, des éléments Techniques des Sports nautiques. Le défilé se termine avec des boléros dans des microfranges de lurex qui ressemblent à des cerfs-volants.

L’opulence des vetements contrasting with the sobriety of du…

Le bâtiment est fait pour que l’attention soit tournée vers le ciel et il n’y a rien de sobre dans le cocker de soleil! A la répétition, la veille du défilé, le ciel complètement cramé me faisait penser aux film by d’Akira Kurosawa.

C’est votre premier défilé croisiere avec public depuis deux ans. Peut-on parler de retour à la normale?

Pas vraiment, parce que j’aborde les Chooses différemment. J’ai toujours apprécié faire des défilés, mais maintenant, je sais que ça peut s’arrêter. I am making a profit at the moment. Et puis j’éprouve unesensation de liberté plus grande qu’avant: je me sens décomplexé quant au côté creatif de ce métier, j’assume complètement l’idee de faire des Chooses qui me font plaisir.

Vuitton, final of the 2023 cruise show.

Ne réfléchissez-vous plus au potentiel commercial d’une pièce?

This is the whole. Parfois, je me plante, et ce n’est jamais parfait. Mais avec Vuitton, j’ai appris que souvent, quand l’intention est pure, le retour est bon. C’est à moi de placer le curseur de la creativité. J’essaie de ne pas trop Analyzer: je me dis que si je veux aller loin, j’y vais. Et je pense Que c’est d’autant plus important dans une industrie qui ne cesse de grandir, à tel point que ça donne parfois le vertige.

Australian lira: Amazons du Pacific de Louis Vuitton

Leave a Comment