INTERVIEW – Christophe Willem de Retour: “Slimane m’a dit qu’il fallait tomber l’armure”

Christoph Willem Reviant in power. Après l’échec de son dernier Album Rio, il dévoile PS : Je t’aime, un titre pop, franc, dans lequel il s’adresse à son public, mais pas que. Meeting.

Christoph Willem Reviant plus Fort-Que-James. Alors que son dernier album, Riosorti en 2017, n’a pas eu le succès escompté, le chanteur est bien décidé à reconquérir son public. PS: je t’aime, le premier extrait d’un opus à venir en septembre tourne déjà en boucle sur les ondes. De quoi le rebooster. Lors de cette cash interview GalaChristoph Willem speaking for the franchise de l’acception de soi, de delay in questionet de sa place dans le paysage music actuel.

Gala.fr : Vous revenez avec PS: Je T’aime. Nous nous sommes abstenus de faire des jeux de mots avec le titre!
Christoph Willem
: (Il rit) J’ai lu un papier qui se requireait si je soutenais Anne Hidalgo car il y avait la the mention of “PS” in the title. D’ailleurs, j’ai reçu un tweet du PS qui me disait “PS, nous aussi on t’aime, Christophe”. Comme quoi ils ont le sens de l’humour.

Gala.fr : In lectures peut avoir plusieurs de votre nouveau single, n’est-ce pas?
Christoph Willem
: Lectures Il ya trois. Le est adressé au public, un côté “pourquoi tu m’as zappé, tu es passé à autre selected?”, puisque mon dernier projet, Rio, sorti en 2017 n’a pas rencontré son public justement. Il ya la lecture on love history. Et la dernière lecture, c’est sur l’amour propre. Dans le sens où je sais et je sens que j’ai changé et je dois laisser la personne d’Avant pour aller de l’avant, dans le futur.

Gala.fr : Le désamour du public, c’est une peur Permanente?
Christoph Willem
: Ca a été une peur, mais la peur n’empêche pas le danger. Previous album Mon, Rio, été plus difficile à porter car il n’a pas trouvé son public. La tournée s’est très bien passée et ça m’a réconforté, mais j’ai eté frustré de ne pas avoir réussi à faire que l’album soit compris.

Gala.fr : Justement, dance PS Je t’Aimevois parlez avec énormément de franchise de se feeling desamur.
Christoph Willem
: Et ça a été difficile pour moi au debut. Pour mon équipe, c’était le titre du retour, et pour moi, c’est impudique. Pour moi, c’était dur de dire ça, d’avoir une Certaine Vulnérabilité, et de dire que c’était violent d’avoir été rejeté. Slimane me disait que le public recherchait un laien plus intime avec moi et qu’il fallait tomber l’armure.

Gala.fr : Dans le clip de PS: Je T’aime, on peut voir votre famille. C’était pour ne pas payer des comediens?
Christoph Willem
: (Il rigole) En vrai, on dû payer tout le monde pour des histoires d’assurance. Il n’y a pas eu d’économie.

Gala.fr : New album Pour ce, vous avez fait appel à Slimane. An artistic blow of the soul?
Christoph Willem
: La rencontre avec Slimane a été comme un reset de ce qui était en Cours. Tout ce que j’avais fait pour l’album a été mis de côté. Je m’Orientais vers un truc soul, and some English subtitles. Ca n’avait rien à voir avec ce qui to arrive. Slimane m’a donné l’impulsion pour la suite.

Gala.fr : Is this a collaboration at-elle donné naissance à beaucoup de titres?
Christoph Willem
: On a fait beaucoup d’essais sur d’autres titres, mais sur l’album, c’est PS : Je t’aime qu’on a décidé de garder. Les autres titres étaient trop éloignés du reste de l’album, et je ne voulais pas me dire’Je mets des titres de Slimane car c’est Slimane‘. Je voulais que ça ait un sens. Sur l’album, je n’ai niécrit ni composé, car je suis toujours dans ce traffic de l’album d’avant où si ce que je dis, c’est pas compris, j’ai pas envie d’écrire. (Il rit) Là, j’ai voulu un album très cru, très franc, et quand c’est moi qui j’écrivais, je me mettais des barrières, j’édulcorais, alors j’ai laissé d’autres écrire mes senses , tout en m’impliquant à leurs côtés.

Gala.fr : Streaming of the newest album. Désormais, redes sont les chansons à faire plus de trois minutes, for example. Est-ce une donnée que vous aviez en tête durant la production de l’album?
Christoph Willem
: Faire des titres plus court, oui, car on parle du stream, mais les formats radios ont également évolué. On pensé à ces paramètres, mais je n’ai pas voulu amputer des titres pour les adapter à un format. Au pire si de captions long deviennent de singles, on the radio édit fera de. For example, in my album, j’ai un titre qui s’appelle Dans le review de l’autre et qui dure pres de cinq minutes.

Gala.fr : Apres la New starZazie était aux manettes de votre tout premiere album Inventory. Sera-t-elle de la party pour celui-ci?
Christoph Willem
: Dans Cet Album, il n’y a que des équipes avec lesquelles je n’ai jamais travaillé. Que des nouvelles bandes. Ça toujours été un plaisir de travailler avec elle, mais c’est Important de sortir de sa zone de confort.

Gala.fr : J’ai lu dans une interview Que Vous aviez pensé faire un autre métier Pendant le Confinement. C’est vrai?
Christoph Willem
: Whoa, whoa! J’aurais loves fair un truc dans l’architecture. Cha maurait plus. En fait, pendant le confinement, je sortais de la période difficile de l’album Rio, j’étais chez mes parents car je déménageais. 15 ans après mes débuts, je me suis retrouvé dans ma chambre d’ado et dans ma tête, il ya eu un truc tout particulier. Je me suis reconnecté à ma passion de la musique, pas à mon métier, qui est l’industrie du disque. Moi, je suis arrivé à la musique par une émission de télé, et tu comes dans une industrie, et ça peut mettre à mal ta passion. Et moi, par la force des Chooses, ça a pu me dépasser à un moment de ma vie. La Musique, c’est compliqué de se dire que c’est un métier, car tu ne controlles pas les paramètres. Quand tu fais un album, tu l’envoies dans la nature. Et l’architecture, c’est concret, tu le vois.

Gala.fr : Health crisis, presidential elections, war… En tant qu’artiste, comment gère tout cela? On the demand si la musique vraiment sa place in this topical?
Christoph Willem
: Je me disais que j’aurais pu visitre l’invasion d’aliens aussi. (Il explose de rire) Depuis trois ans, on est dans un contexte global qui est hyper compliqué, et l’art est pour moi fundamental pour permettre aux gens de s’évader.

Gala.fr : Vous Avez et Coach de Voice of Belgium et vous y étiez très à l’aise. On a walk in the French version?
Christoph Willem
: Je le ferais avec plaisir, mais je n’ai pas été contacté pour faire Voice in France. Mais ca m’a beaucoup plus Voice of Belgium. Je ne sais pas si tu te rappelles, quand j’étais trainer dans X – Factoren 2009, j’étais dans une immaturité dans laquelle ma legitimité était completement foireuse, alors que dans Soundj’étais vraiment dans le rapport humain Avec le Talent, et ça on l’a quand on a vaincu le up et le down dans une carrière.

Gala.fr: Sur cet album, il ya Slimane, de qui vous semblez être proche. Avez-vous d’autres amis dans le métier?
Christoph Willem
: Jenifer, que je connais depuis des années, avant même la New star. Il ya aussi Amel Bent pour qui j’ai un amour inconditionnel. I really love. Vitaa et Slimane are adorable characters. Je côtoie beaucoup Zazie. Carla Bruni, que je trouve délicieuse dans la vie et avec qui j’échange sur beaucoup de sujets. Je suis aussi tres proche de Sophie Marceau car elle est la marraine, et moi le parrain de l’association Arc-en-ciel.

Gala.fr: D’ailleurs, vous n’avez jamais pensé faire un duo inédit avec Jenifer, que vous connaissez depuis pas loin de 20 ans ?
Christoph Willem
: C’est marrant, mais non. Nous n’avons jamais pensé à faire un duo, ou meme un projet comme ont pu le faire Vitaa ou Slimane, ou Vitaa, Camélia Jordana et Amel Bent.

Gala.fr : A la New star, on vous surnommait ‘for torment’. Est-ce toujours le cas?
Christoph Willem
: Bocup Mines. Ceux qui m’appellent encore ainsi sont les personnes qui me suivent depuis la Nouvelle Star. Et il ya ceux qui me decouvrent et qui me requireent pourquoi ce surnom. Et la, on prend un coup de vieux. C’est marrant de se rendre compte qu’on a une partie de sa vie est passée, et qu’une autre partie start.

masked singerça peut être marrant à faire”

Gala.fr : Vous êtes très discreet sur votre vie privée. Quand vous voyez des article annoncer votre mariage, ou votre prochaine paternité, comment réagissez-vous?
Christoph Willem
: Ca me fait hurler de rire. J’ai vu qu’un jour j’étais avec une femme qui était enceinte, après que j’étais avec un homme et qu’on allait acceptor. Je vois des trucs, et mon entourage rigole. Durant mon adolescence, j’étais le mec stigmatisé, aujourd’hui, quelqu’un qui essay de m’attendre avec des spéculations, ça me glisse dessus. Tout cela me fait rire. Ma vie privée, je n’en parle pas car je veux préserver les gens que j’aime et cette intimité-là, que j’estime sacree.

Gala.fr: Vous êtes plutôt drôle, alors on vous Imagine bien faire masked singer to avenir!
Christoph Willem
: masked singer, ça peut être marrant à faire car c’est quand même un truc sur la voix, la musique. Danse avec les stars, par instance, je ne m’y vois vraiment pas, car je ne sais pas danser.

Photo credits: @Pierre & Florent / Sony

Leave a Comment