“J’ai vraiment besoin de challenge”, capital letter sur une nouvelle vie pour Alessandra Sublet

En mars 2020, nous vous avions requireé si vous aviez de veléités de devenir actrice et vous nous aviez répondu: “I have on me le offer mais pour l’instant, j’adore mon métier. En même temps, je dis aussi qu’il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis »… Et vous voilà comédienne. Qu’est-ce qui vous a fait franchir le pas?

Je vais être franche, ce n’est pas le métier en lui-même mais la réalisatrice “Handi Gang” by Stephanie Piyonka. Elle avait dans les mains un scénario qui avait du sens et elle a su …

En mars 2020, nous vous avions requireé si vous aviez de veléités de devenir actrice et vous nous aviez répondu: “I have on me le offer mais pour l’instant, j’adore mon métier. En même temps, je dis aussi qu’il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis »… Et vous voilà comédienne. Qu’est-ce qui vous a fait franchir le pas?

Je vais être franche, ce n’est pas le métier en lui-même mais la réalisatrice “Handi Gang” by Stephanie Piyonka. Elle avait dans les mains un scénario qui avait du sens et elle a su me convaincre. Elle avait beaucoup d’arguments.

On vous a toujours entendu dire que vous aviez besoin de challenge pour avancer.

Efficiency. J’ai prize ce project as a challenge. J’ai vraiment besoin de ça dans ma vie.

Alessandra Sublet and Girondin (née Mérignac) Nicolas Cantelup.
Alessandra Sublet and Girondin (née Mérignac) Nicolas Cantelup.

TF1

Et c’est donc pour cela que vous allez quitter “C’est Canteloup” at the end of the season?

C’est beaucoup plus global. C’est une reflexion sur vingt années de carrière à la television. Je me suis dit qu’il y avait d’autres Chooses qui pouvaient m’attendre ailleurs et que le jeu en valait la Chandelle.

Que garderez-vous de cette expérience avec le Girondin de Mérignac, Nicolas Canteloup?

Je veux dire que c’est lui qui m’a amené au jeu, a la comedy. Dans “C’est Canteloup”, je joue le bras droit de Nicolas, celle qui se moque un peu des politiques, qui a de l’autodérision. C’est bien Nicolas et les auteurs qui Pendant quatre ans m’ont apporté ce goût du jeu, et m’ont miss sur la voie de ce métier.

Nina (Alessandra Sablé) and son Sam (Theo Kurin) in Handi Gang.
Nina (Alessandra Sablé) and son Sam (Theo Kurin) in Handi Gang.

JEAN-PHILIPPE BALTEL/3EME OEIL

Alors “Handi Gang” is a film dedicated to the disabled, à faire pleurer dans les chaumières?

Ce n’est pas un film sur le handicap. À la base, c’est l’histoire d’une mère de famille Nina, en Prize avec l’adolescence de son enfant Sam qui a la specialité de n’avoir ni bras, ni jambes. C’est pour cela que j’ai voulu jouer dans ce film car on voit le handicap sous un prisme différent. C’est gai, moderne, plein de bonnes ondes. About peut le reviewer en famille. Même les personnes qui souffrent d’un handicap préfèrent voir cela sous une forme matinée de gaite plutôt qu’un drame. Je pense qu’on en assez mange.

Votre partenaire Théo Curin, qui lui aussi fait ses ses débuts, est impressnant dans ce film…

C’est son prime role and il un charisme incroyable. C’est un athlète de haut niveau et un acteur né. Il une spontanéité et un naturel dans le jeu extraordinaire.

A discussion between Nina (Alessandra Sublet) and the son of Sam's son (Theo Kuren), as well as with the son of Max (Christophe Herault).
A discussion between Nina (Alessandra Sublet) and the son of Sam’s son (Theo Kuren), as well as with the son of Max (Christophe Herault).

JEAN-PHILIPPE BALTEL/3EME OEIL

Votre personnage de Nina doit un peu vous resembler?

Elle a un peu de moi, ce côté frondeur et spontané. Mais elle connaît un evénement dans sa vie que j’espere ne jamais rencontrer. Elle est forte et manhood. Elle a envie de protéger teenage son. Je suis aussi mere poule qu’elle. Avec mes propres enfants qui ont 7 et 9 ans, je vois ce qui m’attend quand ils auront cet âge.

Vos enfants ont-ils vu le telefilm?

Oui et ils ont bien aimé, non pas parce que leur maman joue dedans mais parce que cela raconte une histoire de jeunes, plein d’envie de vivre et de liberté. Ils ont aussi rencontré Théo Curin sur le Tournage. Ils ont creé un petit Lien Avec Lui.

Theo Kurin and Alessandra Sublet.
Theo Kurin and Alessandra Sublet.

Jean-Philippe Baltel -TF1

Recommencer à zero est un risque qui me grise plus qu’il ne m’inquiète

Vous allez donc vous lancer entièrement dans cette nouvelle carrière?

La comedie, le cinéma mais je ne lacherai pas l’écriture car j’aime ça. Je travaille sur l’adaptation de mon premier livre. Je veux être à 100% dans ce que j’ai envie de faire aujourd’hui. Quand je me retourne sur ma carrière, je suis fière d’avoir fait de bonnes émissions mais maintenant, je n’ai pas envie d’avoir moins bien. Recommencer à zéro est un risque qui me grise plus qu’il ne m’inquiète.

Alors comment allez-vous proceder ? Vous allez prendre de cours de comedy?

Non pas du tout. Déjà pour “Handi Gang”, je n’ai suivi aucun cours, je n’avais pas de coach. Je suis plutôt is intuitive. Je fais le chooses comme ça depuis vingt ans et je me dis, pourquoi ne pas continuer dans cette direction. J’ai surtout envie d’être actrice de ma propre vie.

Vous voulez faire, dans les prochaines années, the play “Seule sur scène”?

C’est quelque chose qui m’attire mais il faut que je trouve la bonne forme. Je ne veux pas faire de l’humour, ce n’est pas mon métier, mais si j’arrive à trouver un tème intéressant pour moi et surtout pour les autres, comme quand j’ai écrit mon livre “J’emmerde Cendrillon” dans lequel je parlais de la vraie vie, de ce qu’il fallait faire pour avancer et réussir et que cela était à la portée de tous, pourquoi pas. Si je peux donner du sens à ce que je fais, que ça me plaît alors autant le partager avec les autres. Je ne sais pas à quoi cela va ressembler mais j’y travaille.

Leave a Comment